Un voyage vers soi...

Je vous invite à suivre le chemin vers la floraison de votre être... Lire plus

Sur ce chemin...

Des instants difficiles sont parfois inévitables. Lire plus

Plonger au coeur de soi...

Parfois sur un chemin transverse... parfois sur le droit chemin! Lire plus...

Pour mieux se re-trouver

Il s'agit à la fois de se permettre de re-garder à l'intérieur de soi... Lire plus

Et de regarder au loin...

Pour se diriger vers un horizon salutaire pour soi, un objectif lointain qui nous motive! Lire plus

Créer un espace à soi… ___________________

 

Découvrir mon être…

 

 

 

L’exploration de mon être est un voyage que je choisis de vivre, à mon rythme, en me donnant toutes les conditions optimales de confort et de sécurité pour me sentir en confiance de me dé-voiler et de dé-couvrir mon être par couches et étapes….

 

 

 

 

Avoir le courage de me re-garder…

 

 

 

 

 

BIENVENUE SUR MON SITE!

 

 

Je vous invite à explorer les tréfonds de votre être à travers un accompagnement psychothérapeutique, adapté à l’enfant, l’adolescent et l’adulte, avec le soutien des médiations thérapeutiques par le jeu, la relaxation, le photolangage ou les médiums artistiques. Se créer un rendez-vous avec soi-même, un espace à soi pour mieux se découvrir et améliorer ses relations…

 

Voulez-vous vous offrir le cadeau de vivre cette expérience?

 

 

Maude Guillemette

Psychologue

 

418-304-8007

guillemette.maude@icloud.com

 

 

 

 

 

 

 

 

    QUI SUIS-JE ?

 

 

Accompagné(e) sur ce parcours…

 

**********************

 

C’est alors qu’un suivi psycho-thérapeutique peut être d’un grand soutien dans cette quête de soi-même…

 

**********************

**********************

 

Pour aller plus loin dans mes analyses, percevoir certains angles morts, avoir des éclairages, prendre un recul… être écouté…

 

**********************

Être écouté…

Voici un magnifique texte de Jacques Salomé, psychosociologue, sur le besoin d’être écouté…

 

Quand je te demande d’être écouté(e)…

Et que tu commences à me donner des conseils

Je ne me sens pas entendu

Quand je te demande de m’écouter

Et que tu me poses des questions, que tu argumentes

Et que tu tentes de m’expliquer ce que je ressens

ou ce que je ne devrais pas ressentir

je me sens agressé

Quand je te demande de m’écouter

et que tu t’empares de ce que je dis

pour tenter de résoudre

ce que pourrait être mon problème

Aussi étrange que cela puisse paraître

je me sens encore plus en perdition

Je te demande ton écoute

Je te demande d’être là, au présent

dans cet instant si fragile

où je me cherche

dans une parole parfois maladroite, inquiétante, injuste ou chaotique

J’ai besoin de ton oreille, de ta tolérance, de ta patience aussi

Pour moi me dire au plus difficile comme au plus léger.

Oui simplement m’écouter sans accusation, ni excusation

Sans dépossession de ma parole

Écoute, écoute-moi

Tout ce que je te demande c’est de m’écouter au plus proche de moi

Simplement accueillir ce que je tente de te dire

ce que j’essaie de me dire en tentant de te le dire.

Ne m’interromps pas dans mon murmure,

n’ai pas peur de mes tâtonnements, de mes imprécations,

Mes contradictions, comme mes accusations

aussi injustes soient- elles

sont importantes pour moi

 

Jacques Salomé

www.j-salome.com

www.institut-espere.com

 

Ce besoin d’être écouté dans ma parole, dans mes réflexions, dans mes tentatives de compréhension, dans mes esquisses de solutions, au plus intime de mon être… mérite un soin et une attention fine et délicate de celui/celle qui écoute. Une oreille disponible, sans jugement, patiente, confiante, bienveillante. Au besoin, une guidance pour y voir plus clair en moi-même…

 

C’est ce que je vous offre !

 

Maude Guillemette

Psychologue

 

 

 

LE CHOIX D’UN\UNE PSYCHOLOGUE\PSYCHOTHÉRAPEUTE

 

Selon Alice Miller, tiré de «Avenir du drame de l’enfant doué» (1996) p. 112-115 «Contrairement au petit enfant, l’adulte a des choix. Il peut se fonder sur ses expériences, dispose de la faculté de raisonnement ainsi que du libre accès aux informations. Tout cela, il peut l’utiliser, s’il le veut. S’il est résolu à ne pas se confier à une thérapie qui le réduirait d’emblée à l’impuissance, il a de fortes chances de pouvoir se renseigner sur la personne et la formation du thérapeute, avant de se décider pour ou contre une confrontation avec son enfance. Il peut tranquillement demander, lors du premier entretien, comment le thérapeute en est venu à exercer cette profession, pourquoi il l’a choisie, ce qu’il faisait auparavant, etc. Malheureusement, la plupart des gens ne se posent pas ces questions, bien que ce ne soit nullement interdit et serait éclairant. Ils ne se sentent pas en droit de le faire et se présentent au premier entretien comme de petits enfants qui ne veulent pas déplaire à personne, qui doivent tout simplement se sentir heureux qu’on ne les renvoie pas. Dans cette position infantile et soumise, ils verront en le thérapeute la bonne mère ou le père fort, ou le prêtre, voire Dieu, et s’efforceront de «faire son bonheur». Et de recevoir enfin, en échange de leurs bonnes performances, l’amour dont ils ont soif. C’est ainsi qu’advient ce dont j’ai parlé dans le livre : l’adulte recourt à ses anciennes stratégies de survie, il trahit son vrai Soi, abandonne ses facultés de critique et de raisonnement, afin de recevoir, pour prix de son adaptation, un semblant d’amour. Je m’efforcerais en tout cas d’élucider si j’ai affaire à une personne honnête. Cela, je peux le découvrir si j’examine les faits sans réticence intérieure. Que de gens fuient la réalité et croient ce qu’ils peuvent croire! Mais certains veulent savoir s’ils ne seront pas confrontés à des tromperies délibérées. Tout cela, on peut le déceler, car il existe une série d’indices-que précisément les clients en détresse négligent, hélas facilement. Si je devais aujourd’hui me chercher un thérapeute, je me demanderais en premier lieu : avec qui vais-je conserver mon autonomie ? Qui me donnera des informations vérifiables ? Qui répond sincèrement, et de façon satisfaisante, à mes questions, noue avec moi une relation de travail loyale et transparente, accepte les critiques, est prêt à se confronter avec les faits et avec ses propres contradictions, ne me promet pas l’impossible? Les schémas de notre enfance ne nous dominent pas toute la vie. L’adulte a le droit de profiter des options dont il dispose. Outre le bon choix du thérapeute, que nécessite le processus de guérison ? Un grand nombre d’éléments, parmi lesquels l’accès aux émotions, me semble d’une importance cruciale. Pour beaucoup, qui sont depuis leur prime enfance coupés de leurs sentiments, il peut se produire dans la thérapie, et pour la première fois, quelque chose de vital : la constitution de facultés qui n’ont pu se construire chez les enfants «émotionnellement adaptés». (…) Comme ce sont les émotions qui jettent un pont entre l’esprit et le corps, le travail sur les émotions-s’il est accompli scrupuleusement et avec une assistance-peut nous aider aussi à établir une meilleure harmonie intérieure. Alice Miller